C’est ma fête mais pas que

Cet article matinal inaugure une journée pas comme les autres.

Aparté égocentrique : c’est ma fête aujourd’hui.

Aparté altruiste : je souhaite aussi la fête à mon pendant féminin, Romane.

Mais ce 28 février je le dédie à ce cher Gaston Lagaffe.

Il y a 60 ans paraissait dans le numéro 985 du Petit Spirou un grand gaillard longiligne et nonchalant dont le trait de génie, autant que celui de son auteur, Franquin, est inoubliable.

gaston-copier

Je ne parle pas souvent de l’actualité, car on a vite fait d’oublier ce qu’on a entendu.

Mais j’ai appris ce matin que c’était la journée sans le réseau social inutile à l’Humanité.

Le comble de l’ironie, c’est le petit malin qui en a crée une page dédiée sur le site même.

Si vous avez envie d’atteindre le Nirvana de la bêtise numérique, vous tomberez sur des articles et interviews du type :

Comment j’ai (sur)vécu deux jours sans Facebouc

Pourquoi je ne décroche pas et n’arrive pas à m’en passer

Des comme ça, vous tomberez forcément dessus aujourd’hui.

Chacun ses défauts (moi c’est la clope), mais je me délecte quand même de celles et ceux qui ont ce réflexe automatique au réveil.

A peine les yeux et le cerveau disponibles pour se connecter physiquement au Monde, vous voilà téléporté dans cet univers virtuel d’apparence sociale.

Étrange réalité.

Je terminerais ce matin par une actualité techno (et rétro) qui m’avait chatouillé les oreilles y a quelques semaines : Nokia ressort le 3310 dans une version moderne.

Sortons de l’effet buzz et putaclick médiatique rituel.

Ce dumbphone (parce qu’il fait ce que devrait à peu près faire un téléphone, je rappelle), ne signifie pas le retour d’un monument de la téléphonie mobile.

Déjà parce que Nokia est loin d’être derrière tout ça. C’est un conglomérat entre HTC/Microsoft/Nokia/Foxconn qui s’appelle HMB qui va vous le vendre à 49 euros prochainement.

C’est que mon avis, je le trouve très laid pour un téléphone mythique que l’on a déterré du cimetière technologique. Au moins le jeu Snake y est toujours, quoique rajeuni aussi.

Les petites mains chinoises auront peut être fort à faire (encore) pour satisfaire un petit marché (encore) réfractaire au téléphone dit intelligent mais qui pensera renouer avec un passé révolu (ça me fait penser un peu à la NES que Nintendo a ressorti l’année dernière, tout le monde la voulait juste parce que ça a marqué une enfance passée).

Je fais partie des cibles de ce marché d’ailleurs, avec mon Nokia 108 qui date d’il y a deux ans je crois, et qui fonctionne bien. Il me sert à téléphoner principalement quoi. Logique.

Voilà pour ce matin, je m’en vais bientôt à l’auto école, parce que j’ai encore du pain sur la planche pour passer mon examen du Code de la Route en toute sérénité.

Publicités