Android sans Google, c’est possible

b_1_q_0_p_0

Un billet de style tutoriel, parce que râler, se révolter sans agir ni proposer de solution ou d’alternative n’a jamais fait avancer les choses.

Vous avez acquiescé à la phrase du dessus ? Je vous en remercie, nous vivons dans le même monde.

Consciemment ou non, je ne connais personne qui se soit un jour demandé pourquoi il devait obligatoirement créer un compte Google pour utiliser son smartphone ou sa tablette sous Android. Il crée une adresse Gmail, même s’il n’en a de prime abord pas besoin pour pouvoir utiliser tous les supers services gratuits hypercool de Google : le Play Store pour télécharger le dernier Candy Crush, Youtube pour regarder Norman, Drive pour y uploader ses selfies qu’il veut (voudrait) conserver ad vitam.

Si je vous ai convaincu d’avoir impérativement un compte Google exprès rien que pour pouvoir faire tout cela, vous pouvez fermer cette page et retourner à vos activités.

Non parce que bon, j’admets aussi que je ne suis pas toujours très cohérent avec moi-même et qu’il m’arrive de revenir sur mes positions. Y a que les cons qui…

Bref, vous voyez le topo.

Je disais dans un billet précédent que le smartphone n’était pas mon fidèle allié.

N’étant pas non plus une girouette, je n’ai pas changé d’opinion sur cet outil.

Mais allez me trouver un baladeur multimédia sous Android qui ne s’appelle pas smartphone ? A moins de retourner sous Apple avec un iPod… Ce qui ne m’enchante guère, j’en ai eu un et je n’y ai pas trouvé mon compte. La deuxième option serait d’avoir un téléphone basique en plus d’un smartphone sans carte Sim.

Le minimaliste de caractère (et l’éternel insatisfait notoire) que je suis n’aime pas cette option non plus.

Retour donc sur un smartphone Android. (hum.)

Se pose alors le problème de la vie privée, étant assez sensible à ce sujet, et désespéré de toujours entendre le « je n’ai rien à cacher » de mon entourage.

Peine perdue, je n’insiste pas, libre à chacun d’agir en son âme et conscience hein.

Curieux de nature (à tendance anar’ j’avoue) je me prête au jeu du « et si on testait cette alternative pour voir ? »

Ne voulant pas de compte Google sur le smartphone tout en ne me limitant pas aux applications open source de gauchistes (dédicace à Cyrille BORNE), j’y ai quand même trouvé Yalp Store, qui est en gros le Play Store de Google sans être obligé d’avoir un compte chez le mal incarné.

Et ça fonctionne au poil, plus besoin de compte Google, de synchronisations douteuses en arrière-plan, d’envoi de données systématiques chez l’ogre américain.

Seul gros bémol, mais Yalp Store l’indique s’il l’utilise ou non : le « Google Play Services » que Tuxicoman recommandait de désactiver, et ça peut se comprendre.

C’est un bémol, enfin pas toujours si vous voulez jouer à fond la carte de l’ermite anarchiste décomplexé, dans la mesure où certaines applications utilisant le GPS en ont besoin. Mais là encore, y a toujours moyen de faire autrement en faisant des recherches, Internet sert à cela au passage.

C’est peut-être cela qui me dérangeait avec le smartphone : savoir que je suis dépendant d’une entreprise opaque qui fait ce qu’elle veut avec mes données, qui peut en douce s’octroyer des droits sur mes photos, vidéos, notes.

Non monsieur.

Ainsi en utilisant cette alternative je peux profiter de l’outil l’esprit beaucoup, beaucoup plus tranquille, et je m’en met plein les oreillles surtout (Spotify + Podcast Addict + RadioDroid) en désactivant les données mobiles si j’en ai pas besoin, ainsi que la localisation.

Pas de sauvegarde d’aucune sorte sur les serveurs Google, bien entendu.

Reste ce foutu « Google Play Services » en tâche de fond, obligatoire bien que désactivable, mais foutant au rebus pas mal d’applications que je juge utiles.

La prochaine fois, nous aborderons quelques applications, astuces et conseils de gauchistes qui pourraient contribuer à votre productivité…

En attendant, tentez l’expérience de l’indépendance ?